facebook twitter instagram linkedin google youtube vimeo tumblr yelp rss email podcast phone blog search brokercheck brokercheck Play Pause

Tout sur les obligations

Les placements en titres à revenu fixe peuvent aider à absorber les chocs des marchés.

Les gens investissent leur argent pour toutes sortes de raisons. De toute évidence, ils souhaitent préserver leur capital, éviter l’instabilité et, avec un peu de chance, générer un certain revenu. En temps normal, ce sont des résultats atteignables. Mais est arrivée 2020, qui s’est avérée particulièrement difficile pour tout le monde, y compris les investisseurs. 

Dès que les marchés ont été confrontés aux répercussions financières de la pandémie de COVID-19, de nombreux investisseurs ont été tentés de transférer leur argent dans les liquidités et d’attendre que la tempête passe. Cependant, les experts s’entendent pour dire qu’il est plus avantageux de conserver ses placements, même en période difficile. Heureusement, les investisseurs peuvent recourir à des options et à des stratégies adaptées à leur situation. L’une de ces stratégies consiste à ajouter des titres à revenu fixe, et plus particulièrement des obligations, à son portefeuille.

Connaître les notions de base sur les obligations peut vous aider à comprendre comment elles peuvent constituer une composante saine de n’importe quel portefeuille. 

Fonctionnement des obligations 

Acheter une obligation, c’est comme prêter de l’argent à l’émetteur, qu’il s’agisse d’un gouvernement ou d’une société. En contrepartie du prêt, l’émetteur verse à l’investisseur des intérêts dont le taux est fixé durant une période déterminée. Le montant des intérêts dépend de la solidité financière de l’émetteur, du temps écoulé avant la date d’échéance de l’obligation et du taux d’intérêt.

En bref, une obligation est un type de placement qui verse au titulaire un montant fixe au terme d’une période donnée. Toutes les obligations sont associées à un montant fixe et à une date d’échéance, mais elles présentent certaines différences en ce qui concerne leur potentiel de revenu et leur niveau de risque selon leur type.

Les investisseurs sont attirés par les obligations en raison de la sécurité et de la stabilité qu’elles offrent. Bien que le profil de ces titres soit connu pour être moins risqué, on s’attend généralement à ce qu’ils génèrent des rendements inférieurs à ceux auxquels certains investisseurs sont habitués. Cependant, en période de volatilité des marchés, les obligations sont souvent assez attrayantes pour satisfaire les investisseurs, surtout si on les compare aux perspectives plus imprévisibles des actions. 

Trois raisons pour lesquelles vous pourriez vouloir ajouter des obligations à votre portefeuille

  1. Les obligations diversifient davantage les placements, ce qui peut aider à absorber la volatilité du marché et à réduire le risque global.
  2. Il existe une grande variété d'obligations disponibles, pour s'aligner sur vos objectifs d'investissement.
  3. Les fonds communs de placement et les fonds négociés en bourse sont des moyens pratiques et abordables d’investir dans des obligations.

Qu’est-ce qui influe sur le rendement des obligations?

  • Conjoncture. Par exemple, dans un marché haussier (lorsque le marché boursier est en hausse), les investisseurs délaissent généralement les obligations au profit des actions. En revanche, lorsque le marché boursier connaît une correction ou un repli (un marché baissier), les investisseurs peuvent rechercher la sécurité que semblent offrir les obligations, et leurs prix augmentent.
  • Les taux d’intérêt. En règle générale, lorsque les taux d’intérêt augmentent, les taux obligataires baissent et, par conséquent, lorsque les taux d’intérêt baissent, les taux obligataires augmentent. 
  • Qualité de crédit. À l’instar de la cote de crédit d’une personne, elle peut augmenter ou baisser en fonction de plusieurs facteurs. Une cote de crédit peut fournir des renseignements sur la capacité d’un émetteur à payer les intérêts et à rembourser le capital d’une obligation. Plus la cote de crédit est élevée, plus l’émetteur est susceptible de remplir ses obligations de paiement – du moins selon l’agence de notation. Si la cote de crédit de l’émetteur augmente, le taux de ses obligations augmentera aussi. Si la note est abaissée, le taux des obligations baissera. Les agences de notation, comme Moody’s et Standard & Poor’s, attribuent les cotes de crédit aux émetteurs d’obligations et à certaines obligations de première qualité (par exemple, les notes AAA à BBB- de S&P) pour indiquer la qualité de leur crédit.
  • Duration La duration mesure l’incidence sur le taux d’une obligation des taux d’intérêt avant la date d’échéance. Plus le terme est long, plus elle est sensible aux taux d’intérêt, mais cela peut aussi offrir un potentiel de revenu plus élevé. La duration d’une obligation est répartie en trois périodes générales : court terme (1 an à 3,5 ans), moyen terme (3,5 à 6 ans) et long terme (plus de 6 ans).

Lorsque les actions se sont dépréciées dans les premiers mois de 2020, les obligations ont une fois passé le test et gagné en valeur. Les portefeuilles équilibrés composés d’un nombre presque égal d’actions et de titres à revenu fixe se sont relativement bien comportés. La leçon ne date pas d’hier, mais est toujours d’actualité : conservez vos placements, surveillez votre répartition d’actif et rééquilibrez-la si nécessaire (répéter au besoin). Discutez avec un conseiller de la façon dont vous pouvez tirer le maximum de la volatilité des marchés. 


Différentes catégories d’obligations 

Les obligations d’État sont des titres de créance émis par les gouvernements fédéraux, municipaux et provinciaux. Leurs rendements ne sont pas garantis, qui sont généralement considérés comme comportant moins de risques.

Les obligations de sociétés de la catégorie investissement sont des titres de créance émis par des sociétés et qui ont le potentiel de rapporter des rendements plus élevés que les obligations d'État ou les liquidités. Les obligations se voient attribuer une notation de crédit pour indiquer dans quelle mesure il est peu probable que l'émetteur manque à ses obligations en matière de paiement des intérêts.

Les obligations à rendement élevé offrent aux investisseurs des taux d’intérêt plus élevés, car la cote de crédit de l’émetteur est moins élevée, ce qui est considéré comme un risque plus élevé de défaillance ou d'incapacité à payer les intérêts à leurs détenteurs.

Les obligations de base offrent une vaste exposition à plusieurs segments du marché dans un seul fonds. 

Les obligations de marchés émergents sont émises par des gouvernements et les entreprises des pays dont l'économie est en développement. On considère souvent que leurs rendements plus élevés s'accompagnent d'un niveau de risque plus élevé que ceux des économies plus établies, telles que les États-Unis. 

 

Marchés haussiers et marchés baissiers. Quelle est la différence? Les investisseurs et les gestionnaires de fonds utilisent souvent le terme « haussier » ou « baissier » pour décrire l’état des marchés boursiers et les tendances qui en découlent. Les deux termes sont utilisés pour indiquer le rendement des marchés par rapport à la santé globale de l’économie.

Un marché haussier est un marché qui affiche une hausse ou une appréciation, lorsque l’économie est vigoureuse et que les niveaux d’emploi sont élevés et progressent. 

Un marché baissier est en déclin. Un marché baissier est considéré comme tel si la valeur des actions a chuté de 20 % ou plus par rapport aux récents sommets, si le cours des actions continue de baisser, si l’économie ralentit et si le taux chômage commence à augmenter. 

Source (en anglais) : www.investopedia.com/insights/digging-deeper-bull-and-bear-markets

 

Que se passe-t-il dans les marchés haussiers et baissiers?


Marché haussier
Marché baissier

Offre et demande de titres

Un plus grand nombre d’investisseurs veulent acheter des titres, mais un moins grand nombre sont disposés à vendre. Par conséquent, les cours des actions augmentent, les investisseurs se faisant concurrence pour obtenir les actions disponibles.

Plus d’investisseurs veulent vendre qu’acheter. La demande est nettement inférieure à l’offre et le cours des actions diminue. 

 

Psychologie des épargnants 

 

Les investisseurs participent volontairement au marché dans l’espoir d’obtenir un profit.

 

 

La confiance des participants au marché est minée. La baisse des cours des actions ébranle la confiance des investisseurs, ce qui pousse certains d’entre eux à retirer leur argent du marché et transférer leur argent des actions aux titres à revenu fixe. L'augmentation des flux sortants exerce à son tour une nouvelle pression à la baisse sur les prix des actions.

L’activité économique

 

Les gens ont plus d’argent à dépenser et sont prêts à le faire, ce qui contribue à stimuler et à renforcer l’économie.

Un marché baissier est souvent associé à un ralentissement de l’économie, car la plupart des entreprises sont incapables de réaliser des bénéfices importants lorsque les consommateurs dépensent moins. La baisse des bénéfices réduit le prix que les investisseurs sont prêts à payer pour les actions d'une entreprise.

Source (en anglais) : www.investopedia.com/insights/digging-deeper-bull-and-bear-markets

 

https://mysolutionsonline.ca/accueil 

© 2020 Manuvie. Les personnes et les situations évoquées sont fictives et toute ressemblance avec des personnes vivantes ou décédées serait pure coïncidence. Le présent document est proposé à titre indicatif seulement. Il n’a pas pour objet de donner des conseils particuliers d’ordre financier, fiscal, juridique, comptable ou autre et les renseignements qu’il fournit ne doivent pas être considérés comme tels. Nombre des points analysés varient selon la province. Tout particulier ayant pris connaissance des renseignements formulés ici devrait s’assurer qu’ils sont appropriés à sa situation en demandant l’avis d’un spécialiste. Sauf erreurs ou omissions. La souscription de fonds communs de placement peut donner lieu au versement de commissions ou de commissions de suivi ainsi qu’au paiement de frais de gestion ou d’autres frais. Veuillez lire le prospectus des fonds avant d’effectuer un placement. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur liquidative varie fréquemment et les rendements passés peuvent ne pas se reproduire. Toute somme affectée à un fonds distinct est placée aux risques du titulaire du contrat et peut prendre ou perdre de la valeur.

 


Financial Advisor Websites by Twenty Over Ten Powered by Twenty Over Ten